Article / top-chrono - le, 18/07/2017

Ne pas renoncer même quand tout semble perdu

Résultats – Ultra-trail | Caroline Chaverot et Kilian Jornet vainqueurs à la Hardrock 100

Samedi 14 juillet à Silverton au Colorado, les trailers du team international Salomon Caroline Chaverot et Kilian Jornet ont gagné la 24e édition du Hardrock Hundred Mile Endurance Run malgré pertes de chemin et blessures. Kilian finira même avec un bras en écharpe…

Recordman depuis 2014, Kilian Jornet malgré le handicap d'une blessure à l'épaule durant plus des trois quarts du parcours, a décroché sa quatrième première place consécutive sur cet ultra trail. « Je suis tombé et j'ai ressenti une douleur à mon épaule gauche. Je suis content, avec mon épaule immobilisée, d'avoir pu franchir la ligne d'arrivée. Cela n'a pas été facile, même si en dehors de ce problème, je me sentais en meilleure forme que lors de ma première victoire en 2014. » 

Kilian Jornet a été contraint de s'appuyer sur un seul bâton et d’être davantage prudent. Il reste à espérer qu'il retrouve vite l'intégralité de son potentiel physique. « Kilian est vraiment hors normes, affirme Caroline Chaverot, de par ses qualités physiques et son extraordinaire décontraction, sa discrétion et sa modestie. Lorsque j'ai découvert qu'il avait pu gagner malgré une sérieuse blessure au bras, il m'a dit tout simplement que pour courir les jambes suffisent ! »

Nathalie Mauclair troisième 

Mike Foote et Joe Grant terminent deuxième et troisième. Derrière Caroline Chaverot qui découvrait cet ultra-trail et Darcy Piceu Africa victorieuse en 2012, 2013 et 2014, la Française Nathalie Mauclair signe également une belle performance et monte sur le podium dames. Caroline Chaverot Franco-Suisse et Haut-Savoyarde d'adoption, s'est déjà imposée cette année sur le 110 km de la Salomon Gore-tex Maxi-Race et le 120 km du The North Face Lavaredo Ultra Trail. En 2016 elle a été sacrée championne du monde de trail et a remporté l'Ultra-Trail du Mont-Blanc et l'Ultra-Trail World Tour.

Caroline Chaverot partage son journal de course

Je ne me fixe jamais vraiment de plan de marche. Je cours au feeling. Ici, sur cette course, j'ai fait attention à prendre un départ prudent, comme tout le monde. J'étais en super forme jusqu'au 60e mile, puis nous nous sommes perdus avec mon pacer pendant environ 1 h 30 mn. C'était désespérant : on montait à fond, puis on redescendait dans un effort désespéré pour retrouver le bon chemin. Il s'est cassé le bras et j'ai fait plusieurs mauvaises chutes, dont une sur le dos qui m'a gênée durant le reste de la course. J'ai aussi cassé mes bâtons. J'ai perdu beaucoup d'énergie et j'étais malade de déception. Se dépêcher durant toute la course pour perdre une heure 30 comme ça, c'est vraiment terrible. Après, la magie avait disparu. Pour le reste de la course, j'ai juste subi, sans énergie et sans plaisir.

Cette course est assez incroyable car elle réunit une communauté de passionnés. A chaque ravitaillement, les gens sont enthousiastes et généreux, ils veulent vraiment aider. Le parcours est assez sauvage et les aléas climatiques sont bien présents. Presque chaque année, il faut s'attendre à des tempêtes. C'est la première fois que j'ai eu aussi froid sur une course. Les paysages sont splendides. Cela ressemble finalement assez aux Alpes, mais en beaucoup moins peuplé et sur des distances immenses. Normalement, je pense juste à bien courir et je me concentre sur ce que je fais, en essayant d'éviter les schémas négatifs. Sur cet ultra, je n'y suis pas parvenue. A l'UTMB, au petit matin j'ai des difficultés à résister au sommeil. Cela n'a pas été le cas au Colorado. 

Je suis étonnée de cette victoire, car entre cette énorme erreur de parcours et mes blessures qui faisaient que je n'avançais plus sur la fin, je pensais avoir perdu toutes mes chances. J'en retiens plusieurs enseignements, le premier est que rien n'est jamais perdu et qu'il faut rester optimiste. Je tire aussi une bonne leçon de mon erreur de parcours : on ne doit jamais s'obstiner. Lorsqu'on est perdu, il faut remonter jusqu'à la dernière balise et ne pas tomber dans une fuite en avant. Un immense merci à toute l'équipe Salomon pour son aide précieuse. C'est juste extraordinaire d'être soutenue comme cela ! J'ai désormais l'UTMB en point de mire. Je pense que cette expérience sur la Hardrock m'aura été profitable. Mais il faut encore que je trouve le moyen de réussir à convaincre mes jambes de courir sur 10000 m de dénivelé ! 

Les Tops 5 

1 Kilian Jornet (@SalomonRunning) 24:32:22.
2 Mike Foote (@TheNorthFace) 24:55:28. 
3 Joe Grant (@BlackDiamond) 25:38:00. 
4 Gabe Joyes (@HoneyStinger) 26:55:55. 
5 Nick Coury 27:14:39. 
6 Iker Karrera (@SalomonRunning) 27:19:05.

1 Caroline Chaverot (@SalomonRunning) 28:31:50.
2 Darcy Piceu (@Smartwool/@HokaOneOne) 29:22:37. 
3 Nathalie Mauclair, team Raidlight, 30:34:25. 
4 Anna Frost (@SalomonRunning) 30:45:02.
5 Becky Bates, 32:47. 

• Crédit photos Philipp Reiter
• Le site de la course : http://hardrock100.com/


Commentaires

comments powered by Disqus