Article / top-chrono - le, 19/12/2016

Deux grands tours et puis s’en va

Résultats – Ultra-trail | Clôture UTWT et UMNT 2016

L’Ultra-Trail® World Tour et l’Ultra Mountain National Tour ont décerné leurs trophées ces deux dernières semaines.

Mots clés : #utwt #umnt #ultratrail

Qui dit fin d’année dit remise des récompenses des différents circuits sportifs ; en trail et en particulier en ultra, deux circuits cohabitent en France : l’Ultra Mountain National Tour (UMNT) réservé uniquement aux épreuves françaises, et l’Ultra-Trail® World Tour (UTWT), circuit international.

Vous le voulez jeune ou affiné ?

L’UMNT s’est déroulé pour la toute première année alors que l’UTWT se déroulait pour la troisième année consécutive : les deux circuits montrent ainsi deux profils bien différents, même si dans l’esprit, l’idée est la même, mettre en avant la pratique du trail-running, inviter les coureurs au voyage, et faire se rencontrer les meilleurs sur une sélection d’épreuves emblématiques.

L’UMNT a ainsi fédéré 9 trails de caractère, en France métropolitaine et Outre-mer, avec pour tous un caractère montagnard. Pour être classé, un coureur doit terminer au moins deux des neuf épreuves. Jusqu’à trois courses peuvent être comptabilisées. Trois épreuves Master octroient 30% de points en plus (un coureur ne peut comptabiliser son résultat que sur 2 épreuves Master dans l’année).

De son côté, l’UTWT rassemble de plus en plus d’épreuves, sur tous les continents, et les règles pour 2017 évolueront quelque peu. Mais en 2016, il fallait également participer à deux épreuves minimum, et le classement sur les trois meilleures était retenu, avec là également deux bonus potentiels.

De la pure montagne vs de la représentativité

« Défi, distance, dénivelé » est le crédo de l’UMNT, qui se veut résolument montagnard. Toutes les épreuves sont longues (111 à 200 km), pentues (6 080 à 11 000 m D+) et se déroulent dans un environnement de montagne (même si parfois, c’est de la « petite » montagne, qui n’en reste pas moins difficile à arpenter). L’UMNT cible donc une partie des ultra-trails seulement, mais c’est là aussi sa force : ce challenge dispose d’un caractère bien trempé, résolument « terroir ».

L’UTWT est beaucoup plus « mainstream », et balaie toute la palette des trails version ultra, en ciblant des épreuves emblématiques au niveau international, et représentatives du pays dans lesquelles elles sont organisées. On y trouve donc des ultras classiques de 100 miles, mais aussi une course à étapes, et tous les types de terrains sont explorés, de la montagne au littoral en passant par le désert, même si c’est bien entendu la montagne qui domine.

Du très lourd, ou du lourd

Un challenge plus ancien, un challenge qui se déroule au niveau international, une visibilité plus forte, et des élites déjà habituées à y concourir, ça favorise bien entendu l’UTWT par rapport à l’UMNT en termes d’affrontement des élites : les meilleurs coureurs du monde ont visé plutôt le circuit UTWT que le circuit UMNT. On retrouve sur l’aîné ceux qui animent le circuit UTWT depuis le début, alors que l’UMNT a vu des « seconds couteaux » (sans aucune référence péjorative) se disputer les meilleures places. Il sera intéressant de suivre les flux les prochaines années : il est fort probable que de très bons coureurs internationaux (mais français) aillent faire un tour du côté de l’UMNT.

Voici donc les podiums 2016 : 

UMNT Femmes
Gilberte Libel
Lucie Arnal
Murielle Bourbao
Céline Lucak
Irina Malejonock

UMNT Hommes
Renaud Rouanet
Cédric Chavet
Sébastien Parmentier
Matthieu Craff
Romain Olivier

UTWT Femmes
Caroline Chaverot
Andrea Huser
Uxue Fraile-Azpeitia
Juliette Blanchet
Fiona Hayvice

UTWT Hommes
Gediminas Grinius
Javier Dominguez-Ledo
Pau Capell
Ryan Sandes
Antoine Guillon

• Le site de l’UMNT : http://www.umnt.org/

• Le site de l’UTWT : http://www.ultratrail-worldtour.com/fr/


Commentaires

comments powered by Disqus