Article / globe-trotter - le, 24/06/2016

« C’est juste l’expérience d’une vie » - Alice Guichet

Témoignages – Raid | Alice Guichet au Raid Amazones

La trentaine, dirigeante de société, Alice Guichet a découvert une chose incroyable au Raid Amazones : elle-même.

Le Raid Amazones, ce sont depuis 15 ans 3000 femmes « ordinaires » parties dans les pays les plus exotiques, et revenues « amazones ». Ce raid multisports mêlant aventure, voyage, sport, partage et solidarité est l’occasion de sortir de ses habitudes, et d’expérimenter pour quelques jours une vie différente, plus simple, plus proche de la nature, des autres et de soi-même.

Alice Guichet, la trentaine, dirigeante de société, partie pour la première fois au Raid Amazones en 2009 au Sri Lanka, est prolixe dès qu’on aborde le sujet : « Le Raid Amazones ? Je pourrais vous en parler pendant des heures… C’est juste l’expérience d’une vie ! »

Pour cette première fois, elle était accompagnée d’une amie qui l’avait déjà fait et d’une troisième femme qu’elle ne connaissait pas. Alice était sportive à l’époque, mais sans exagérer : « Je me doutais que physiquement ça allait ‘tirer’ ». Mais à part cet aspect sportif du raid, Alice ne savait pas trop à quoi s’attendre… 

Et de fait, quelle surprise ! « Pour la petite histoire, je suis présidente d’une société de 70 personnes, j’ai la trentaine, et à l’époque je venais de reprendre cette entreprise familiale. J’étais noyée par la charge de travail, la pression de manager à 25 ans une équipe de bonhommes pour la plupart plus âgés que moi (PYRESCOM est une société d’électronique). Bref, ce devait être à l’époque une parenthèse sportive… et c’est devenu ma bouffée d’oxygène. Je suis revenue transformée, avec non seulement des souvenirs inoubliables, mais aussi des émotions insaisissables qu’on ne ressent que lorsqu’on atteint le bout de soi-même. »

Lorsque l’on cherche à en savoir un peu plus sur cette transformation, Alice aborde le côté humain, cet état d’esprit particulier qui fait que toutes étant embarquées dans la même « galère », l’esprit de compétition s’efface au profit de l’esprit de collaboration : « Tu reviens avec une vision métamorphosée de l’autre, qui n’est pas la compétitrice, mais la personne qui s’est embarquée avec toi, et qui t’aide, qui t’encourage, même si elle n’est pas dans ton équipe. Je me suis fait des amies, de véritables amies, avec qui je peux être moi… des amies de tous les horizons, c’est très riche en partage. »

L’amitié, le partage, être soi : c’est ce que permet une épreuve telle que le Raid Amazones, d’autant plus qu’elle est exclusivement féminine : ici pas de gros bras, d’hormones masculines, ni de rapport de forces hommes/femmes. Uniquement une grosse vague de fond qui pousse chacune à aller plus loin.

Cependant, un raid reste un raid, et c’est parfois un peu « raide », même si tout est mis en œuvre pour que les Amazones parviennent au bout de leur effort dans les meilleures circonstances possibles : « Cette idée, pourtant simple à la base, est menée d’une main de maître. Tout est fait pour que tout se passe bien ! En 2013, je me suis blessée salement, on voyait mon os du genou. Les médecins du raid m’ont prise en charge, conduite à l’hôpital, sont restés auprès de moi, m’ont rassurée… puis m’ont recousue ! »

Le partage, il vaut aussi pour la famille restée en France : elle peut suivre l’aventure de la sœur, maman, épouse, fille, et envoyer de petits mots d’encouragements : «  On se laisse porter par le Raid Amazones, ils ont tout prévu… jusqu’aux petits mots de la famille distribués le soir lors du débriefing. »

Finalement, le Raid Amazones, c’est un peu une colonie de vacances pour les adultes : « On court, on pédale, on rame, on tire à l’arc, on fait des chasses au trésor grandeur Temple (au Cambodge), mais on danse aussi, on rit, on pleure… on boit ! N’oublions pas l’apéro ! » Une grosse semaine de fête, avec du sport en fil rouge, et une redécouverte de soi, de ses capacités, de son caractère, de ses aspirations, en point d’orgue. « Ce n’est pas un raid, c’est l’occasion de se rencontrer. Et quand on a rencontré l’amazone qui est en nous, on ne peut plus faire marche arrière. »

Et tout ceci, sans compter l’aspect solidaire : les femmes qui mettent en avant des associations, qui se battent dans l’espoir de médiatiser la cause d’un enfant malade… « Et le bonus, c’est toutes ces associations, toutes ces femmes qui portent un projet en vue d’une action solidaire, ouverture aux autres, c’est aussi ça être une amazone : découvrir tous les ans un nouveau monde. »

Vous l’aurez compris, Alice pourrait parler du Raid Amazones des heures durant, mais en raid, il faut savoir gérer son temps : « Je m’arrête là, il faut que je bosse… pour pouvoir repartir en novembre ! »

• Raid sportif réservé uniquement aux femmes
• Prochaine édition : 15e édition, du 12 au 20 novembre 2016
• Destination : la Californie
• Course d’orientation, randonné, canoë kayak, VTT, tir à l’arc, escalade
• Organisé par Alexandre Debanne
• Toutes les infos sur : http://www.raidamazones.com/

• Photos : ZBO


Commentaires

comments powered by Disqus