Article / top-chrono - le, 09/02/2015

Quels sont les records imbattables ?

Sport – Records | Les limites indépassables

Les records sportifs stagnent en athlétisme. L’humain semble au plus haut de son potentiel sportif. Certains records sont-ils imbattables ?

Lorsqu’on se penche sur les records de l’athlétisme, on ne peut que noter leur stagnation ces dernières années, voire leur régression dans certains cas. Une explication s’impose d’elle-même : la lutte contre le dopage s’est durcie ces dernières années, empêchant un recours massif aux substances dopantes pour l’amélioration des performances.

Voici quelques exemples de records qui semblent aujourd’hui du domaine de l’impossible. Attention, d’autres paramètres que la supposition de dopage peuvent entrer en compte, comme lors du duel Powell-Lewis avec une notion de rivalité tirant les deux hommes vers le haut… ou plutôt « vers le loin ».

• 100 et 200 m femmes : détenus par l’Américaine Florence Griffith-Joyner, décédée à 38 ans et suspectée à l’époque de dopage, ils semblent incroyables (10’49’’ et 21’34’’).

• 200 m hommes : les 19’32’’ de Michael Johnson en 1996 à Atlanta ne peuvent laisser insensible.

• Saut en longueur hommes : qui pourrait dépasser les 8,95 m de Mike Powell réalisés lors de cette folle nuit du 30 août 1991 à Tokyo, lors de l’affrontement Powell - Lewis ?

• Saut en hauteur hommes : les 2 m 45 de Javier Sotomayor le 27 juillet 1993 laissent rêveur. Le Cubain a été contrôlé positif à la cocaïne et à la nandrolone par la suite.

• Tous les lancers : hommes et femmes, poids, disque et marteau… ces records datent d’une époque plus « légère » en terme de contrôle, avant 1988. Le javelot diffère : son modèle a changé en 1986 et 1991 chez les hommes, et en 1999 chez les femmes.

Pour terminer sur une note positive, d’aucuns pensaient que les 6,14 m de Sergei Bubka à la perche ne seraient jamais dépassés… Et Renaud Lavillenie a effacé ce record le 15 février 2014 à Donetsk, Ukraine. Comme quoi…

Cet article est issu du dossier sur les records paru dans Ultra Mag n°8


Commentaires

comments powered by Disqus